La dame de pique

La dame de piqueObtenir la martingale gagnante par tous les moyens, voilà le ressort criminel qui propulse le héros désargenté… jusqu’aux extrémités.

ON JOUAIT CHEZ NAROUMOF, lieutenant aux gardes à cheval. Une longue nuit d’hiver s’était écoulée sans que personne s’en aperçût, et il était cinq heures du matin quand on servit le souper. Les gagnants se mirent à table avec grand appétit ; pour les autres, ils regardaient leurs assiettes vides. Peu à peu néanmoins, le vin de Champagne aidant, la conversation s’anima et devint générale.
« Qu’as-tu fait aujourd’hui, Sourine ? demanda le maître de la maison à un de ses camarades.
— Comme toujours, j’ai perdu.

Cette nouvelle est connue comme l’une des plus marquantes du grand Pouchkine. Tout son univers romanesque parait y être contenu. La société tsariste est illustrée à travers une galerie de portraits d’une certaine aristocratie désoeuvrée s’enivrant dans le jeu d’argent. La fin tragique du héros précède celle de l’écrivain, annonçant la révolution bolchevique qui balaiera cette caste. Préface de Gus Dusemeur.

La dame de pique, Alexandre Pouchkine, nouvelle noire, collection Perle noire, 1.99  €
EAN 9791023402858

Accéder au téléchargement sur e-LIBRAIRIE SKAclic sur le bouton pour télécharge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :