Les délices de l’amour ou L’Anti Justine

CupidonnetCupidonnet pratique le sexe joyeux, le sadisme lui étant étranger. 

UN JOUR DE VIERGE, Marie était parée, chaussée avec ce goût particulier aux jolies femmes, et un superbe bouquet ombrageait ses blancs tétons. Elle me fit bander. J’avais quatorze ans ; j’avais déjà foutu et engrossé trois femmes, car Mammellasse avait une fille, qu’elle se vantait que je lui avais faite, et qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à Jenovefette Linguet. Ainsi, je n’eus pas des désirs vagues…

Restif de la Bretonne convoque la paillardise, pratique le sexe littéraire joyeux destiné à rallumer les passions éteintes, la libido déliquescente, sans verser dans la cruauté. C’est le chantre de la volupté heureuse et débridée, ô combien! – l’apôtre de la luxure rieuse, débarrassée du poids du péché. Un adversaire résolu de Sade. Préface de Franq Dilo. 

Les délices de l’amour ou l’Anti Justine, Restif de la Bretonne, roman, collection Culissime, 3,99
9791023403954

Logo e-librairie 2

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :