Sœur Fouettard 5

Sœur Fouettard - 5Son poignet toujours pressé de fouetter allègrement les derrières des puissants, Sœur Angélique reprend espoir après l’amnistie des Communards…

Julien, le promu compagnon, est venu dans la chambre. Je me suis donnée à lui toute nue, il a pleuré car c’était la première fois qu’il me voyait ainsi. Nous avons baisé comme si nous allions mourir au petit matin. J’ai planté plus d’une fois mes ongles dans ses fesses à la peau blanche comme lait. Il tolère toujours que je l’appelle Luigi au moment où la jouissance m’emporte. Brave garçon.

Entre deux anecdotes bien lestes, Max Obione nous fait revivre des événements historiques à sa manière. L’habit sacerdotal pèse de plus en plus sur les épaules de Sœur Angélique, qui meurt toujours d’amour pour son beau maçon piémontais. Dans le cortège conduisant la dépouille de Victor Hugo au Panthéon, elle croit l’apercevoir… Avant dernier épisode.

Sœur Fouettard 5, Max Obione, novella, collection Culissime, 2.99 €, EAN 9791023405569

Clic sur le logo pour accéder au téléchargement
Clic sur le logo pour accéder au téléchargement

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :