Silences

Descente en enfer schizophrénique où l’enfermement en soi le dispute à la menace de l’Autre… Une introspection terrifiante !

Je m’apaise sous l’eau chaude. Sous les douches répétées, mon corps disparaît pour se mélanger à l’eau qui coule. Parfois je vois des morceaux entiers qui s’engouffrent dans la bonde. Je ferme les yeux, retiens ma respiration. Le flot brûlant fabrique une nouvelle enveloppe. Je dois m’y habituer. Je mentalise chaque organe sous la peau. Il ne faut pas que je pense au ventre, sinon je dois tout recommencer.
Je m’attarde sous mes globes oculaires. Dernier bastion de recensement. C’est un lieu stratégique. Je contrôle l’arrivée des images. Je peux enfin fermer l’arrivée d’eau.

 Chantal Vattan nous donne deux nouvelles d’une grande maitrise illustrant un talent consommé de nouvelliste noire, très noire.

Silences, Chantal Vattan, nouvelle, collection Mélanges, 1.99
EAN 9791023406085

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :