Crapule

Un paumé déambule dans les rues du Havre et bute sur Momo et son chien Crapule…

J’aimais discuter le bout de gras avec lui. Il parlait un langage perdu, celui des hommes oubliés. Il trônait sur son tas de cartons, la jactance en bandoulière, la vanne rieuse, empereur cradingue, un sourire jovial barrait son visage couperosé à vie, bien que le jaja ne l’intéressât plus. Il examinait le pelage croûté de son chien, en dégageait des puces et autres tiques qu’il écrasait entre ses ongles noirs de crasse.
— Salut Mo !
— B’jour.
— Alors, c’est le nettoyage de printemps ?
— Ce con de clébard, s’est ‘cor fait la malle cette nuit ! Il m’a ramené un paquet de saloperies ! Il a pas d’hygiène.

La ville du Havre dispense un fort imaginaire inspirant nombre d’auteurs qui gravitent autour du Festival Polar à la Plage animé par l’association Les Ancres Noires. Avec son Crapule, Gehan nous balade dans un quartier populaire, autour du Rond Point, peuplé de personnages hauts en couleur, mais la ville portuaire impose en arrière plan sa présence maritime.

Crapule, Sébastien Gehan, nouvelle, collection Noire sœur, 1.99 €
EAN 9791023406177

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :