Piano Palace

Les longues et belles mains du pianiste font fantasmer les riches clientes en mal de jeunesse…  jusqu’à la réalisation de leurs désirs…

Cela ne faisait pas une minute qu’elle était arrivée chez moi que déjà sa douce main passait dans mon pantalon et l’escamotait avec une virtuosité inégalable. Elle me fit comme chaque fois un effet instantanément vérifiable, et commença son inénarrable comptabilité. Elle branlocha mon engin par dix va-et-vient d’une grande douceur, mais suivis, pardon ! par dix décalottages vigoureux dont la soudaineté et la violence étaient compensées par le fait qu’elle s’était craché dans les mains, qu’elle en soit remerciée !

Dans cette nouvelle de Bernard Madonna, on entend la musique pianotée avec lassitude dans un Palace à l’ambiance surannée. Mais le feu du désir couve sous la cendre des ans, le pianiste est la proie des femmes appartenant au personnel autant que des clientes richissimes en mal de frissons libidineux. Une écriture maitrisée évocatrice et sensuelle. 

Piano Palace, Bernard Madonna, nouvelle, collection Culissime, 2,99 €
EAN 9791023406306

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :