Une vie contre une autre

Jusqu’où une mère aimante peut-elle supporter la tyrannie d’un fils unique possessif à l’extrême ?    

Elle reprit son stylo et leva la tête. « Au suivant ! »
L’homme d’une cinquantaine d’années qui s’avança vers elle la scrutait de ses yeux bleu lavande, un large sourire aux lèvres. Les joues empourprées, la patronne tira nerveusement sur les manches de sa robe aux bords élimés, puis remit l’enveloppe contre une signature sur le livret de comptes. Les doigts rugueux de l’ouvrier effleurèrent les siens, qui se dérobèrent sous la caresse inattendue. Mains à plat sur les cuisses, elle n’osait croiser son regard. L’homme posa le stylo, empocha l’argent puis chargea son baluchon sur son épaule.
— Dois-je vous inscrire pour la saison prochaine ?

Ah ! ne lui parlez pas d’enfant ! Cette veuve n’a qu’un fils qui lui pourrit la vie au-delà du supportable… sa vie qu’elle souhaiterait ranimer avec un autre homme aimant… Eva Scardapelle nous embarque dans cette histoire à la fin glaçante, et, ne le répétez pas, en complice de papier, on adhère totalement à cette chute.

Une vie contre une autre, Eva Scardapelle, nouvelle, collection Noire sœur, 1.99 €, EAN 9791023406535

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :