150 folisophiques pour remercier la mer d’exister

« Homme libre, toujours tu chériras la mer… » : 150 vaguelettes d’intelligence et de poésie en guise de réponses à l’injonction du poète…

« La lune a le même diamètre qu’un joli cul de femme fantasmée par une nuit d’ivresse au bord d’une mer claire.

Je me mélangeais à l’air, à la terre, à la mer, quand j’étais gosse, rien qu’en fermant les yeux, tout nu, pendant la sieste quelque part en Sardaigne, derrière les volets fermés aux cigales soules…

La lune a le même diamètre qu’un joli cul de femme fantasmée par une nuit d’ivresse au bord d’une mer claire. »

José Noce récidive. Après « 100 doses de bonheur pour s’envoyer au ciel » il nous livre ses réflexions en forme d’aveux énamourés pour la mer, celles qu’il a connu lors de ses voyages et celles qui le font rêver. A lire sous le parasol, un verre de limoncello à portée de gosier… 

150 folisophiques pour remercier la mer d’exister, José Noce, pensées et aphorismes, illustrations de l’auteur, collection Mélanges, 3.99 €
EAN 9791023407266

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :