John et Yoko sont dans un hosto

Une myriade de personnages aux noms célèbres gravitent dans l’hôpital et vivent leurs relations improbables au son des musiques populaires… Complètement barré !…

« Dans la voiture, Billie Holiday tient le volant et surveille la route. Elle a déjà tout dit. Durant deux heures elle s’est entretenue avec les responsables de l’orphelinat. Sur l’autre siège avant, Janis Joplin se retourne toutes les trente secondes. Sourire de dame patronnesse. Grimace à faire fuir les démons. Pas de quoi attirer les petits copains. À l’arrière, John Lennon s’amuse de cette vision accablante.
Les aimables mimiques sont destinées au voisin de John. Un minuscule voisin, ballotté sur la banquette, jouet de la suspension. Il ne parvient pas à s’adosser. Il craint de tomber dans le vide. Chaque tournant le déporte vers la portière ou sur John. Ses pieds ne touchent pas le sol. Les voitures occidentales ne sont pas conçues pour les Asiatiques.
Des papiers le déclarent âgé de douze ans. On lui en donne huit. Pas une fois on ne le voit sourire. Il n’ouvre pas la bouche. La parole est gelée en lui.
Billie Holiday n’a pas osé poser la main sur ses cheveux comme l’a fait la responsable de l’orphelinat.
Agenouillée devant lui, Billie a bredouillé timidement qu’il serait son troisième enfant.
— Vous serez une bonne maman pour lui, madame Holiday, j’en suis convaincue. »

SKA réédite en numérique ce roman inclassable sorti à l’origine en version papier chez Krakoen. « Dément, de chez dément ! » dixit Gérard Collard. « Du Kafka mâtiné de l’intense beauté des chansons idiotes de notre jeunesse, selon Jean-Bernard Pouy qui signe la préface, la fin des années soixante nous prend à la gorge. »

John et Yoko sont dans un hosto, Jan Thirion, roman noir, préface Jean-Bernard Pouy, collection Noire sœur, 4.99 €
EAN 9791023407280

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :