L’affaire Lerouge

Dans l’histoire littéraire, voici le premier roman – dit policier… indispensable à votre culture livresque…

« Ceux qui avaient parlé de crime ne s’étaient malheureusement pas trompés, le commissaire de police en fut convaincu dès le seuil. Tout, dans la première pièce, dénonçait avec une lugubre éloquence la présence des malfaiteurs. Les meubles, une commode et deux grands bahuts, étaient forcés et défoncés. Dans la seconde pièce, qui servait de chambre à coucher, le désordre était plus grand encore. C’était à croire qu’une main furieuse avait pris plaisir à tout bouleverser. »

Emile Gaboriau est le premier à créer la figure romanesque du policier enquêteur qui aura, comme on le sait, une descendance féconde.
« Il faut évoquer le plaisir qu’on a à relire ce classique  du roman policier, au-delà de la résolution de l’affaire elle-même. L’Affaire Lerouge, et les autres livres de Gaboriau, héritiers des romans populaires, ce sont des digressions, des chemins de traverse, des péripéties compliquées, l’exploration du passé des protagonistes, l’explication des motifs du crime et du modus operandi. Cela possède un charme véritable, qui faisait les délices d’André Gide, grand amateur de polar, comme Cocteau ou Mac Orlan. » (extrait de la préface d’Hervé Delouche) 

L’affaire Lerouge, Émile Gaboriau, roman, préface Hervé Lelouche, collection Noire Sœur, Perle noire, 3.99 €
EAN 9791023407273

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :