La bûche de Noël

Elles veulent toutes une part du gâteau… Il veut faire fructifier son gros capital…

Bonne fille, la vigneronne à la maturité embellie par l’automne, laisse sans trop résister Antoine lui ôter sa culotte, lui écarter les cuisses, non sans avoir débraillé le corsage. Il lui tète goulûment un sein, et de ses doigts habiles investit son entrecuisse. La voici qui laisse échapper de légers soupirs qui s’accentuent quand une langue chaude vient la caresser. Antoine est descendu sans crier gare sous la jupe amidonnée de jus de raisin. Et la Josette halète, s’impatiente, grogne et quémande. Son ventre tressaute et se tend, tout son corps tremble et enfin se tord de plaisir…

Aucun doute, nos duettistes de la plume ollé-ollé s’en donnent à cœur joie (on peut remplacer cœur par un autre organe du plaisir) pour évoquer un genre de capital qui fructifie le désir aidant, mais qui se crashe lorsque celui-ci est satisfait. Mais présentement, le héros dispose d’un gros capital… et d’un gros désir… Infatigable…  

La bûche de Noël, Dar & Ventura, nouvelle, collection Culissime, 1.99 €
EAN 9791023407440

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :