Baiser du soir

En amour, il n’y a que les preuves qui vaillent…

— Dis, ça ressemble à quoi, d’être amoureux quand on est vieux ?
Papa m’a fait de gros yeux : Est-ce que c’étaient des questions à poser à table ?
— Tu veux dire : est-ce que ce sont des questions à poser, tout court ? est intervenu Grand-père.
— Très bien, a dit Papa, explique donc à Léa deux ou trois choses bien romantiques comme tu en as le secret.
Grand-père lui a coupé la chique. Lui qui était souvent d’humeur « grivoise », il m’a dit que, d’abord, on tombe amoureux, comme tout le monde. Si ça dure, on prend plein de petites habitudes avec sa femme ou son mari ; et un jour, sans qu’on s’en rende compte, on ne peut plus vivre sans ces habitudes.

Le récit de cette petite fille qui découvre les émois du cœur et du corps de ses grands parents suscite une grande émotion. La tendresse est un amour fou. La maitrise de Brixtel s’affirme d’année en année. 

Baiser du soir, Gaëtan Brixtel, nouvelle, collection Noire Sœur, 1.99  
EAN 9791023407587

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :