Les Épluchures

Un jour après un jour… puis un geste après un geste… des choses minuscules… dont la somme fait une vie…  

Quand elle prépare le repas, elle met les épluchures dans un grand saladier en plastique posé à côté de l’évier. Puis, elle prend le récipient, met ses vieux chaussons pour le dehors et vient jeter les déchets sur le tas de fumier. Je sais alors que c’est l’heure de déjeuner. J’arrête de jardiner, je rince mes mains dans le seau en fer et nous retournons vers la maison. Je quitte mes sabots que je pose à côté de ses chaussons abîmés, j’accroche mon bleu sur le portemanteau. Dans la cuisine, la table est mise : au bout ma place, sur le côté du tiroir sa place. En mangeant, nous nous racontons nos matinées. Elle a discuté avec Mme Chevrier, la voisine, qui vient de perdre son mari. […]

Aline Baudu regarde avec tendresse ces êtres au crépuscule de leur existence, et restitue ces riens qui constituent l’édifice de toute une vie. 

Les épluchures, suivi de Chez Gino, Aline Baudu, 2 nouvelles noires, collection Noire Sœur, 2.99 €
EAN 9791023408461

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :