PROMOS d’AVRIL 2021 – LE MOIS DU POLAR

Ce mois-ci, pour le mois du polar, SKA a exhumé 4 Perles Noires de sa collection de classiques du polar ! Des textes à découvrir ou à redécouvrir par tout amateur de littérature noire  !  Miss Ska vous propose ces e-books à prix promotionnels… Comme nos prix sont déjà modiques, les prix de nos promos sont de véritables cadeaux !

L’affaire Lerouge / Emile Gaboriau
préface de Hervé Delouche
Dans l’histoire littéraire, voici le premier roman – dit policier… indispensable à toute culture noire.
Il faut évoquer le plaisir qu’on a à relire ce classique du roman policier, au-delà de la résolution de l’affaire elle-même. L’Affaire Lerouge, et les autres livres de Gaboriau, héritiers des romans populaires, ce sont des digressions, des chemins de traverse, des péripéties compliquées, l’exploration du passé des protagonistes, l’explication des motifs du crime et du modus operandi. Cela possède un charme véritable, qui faisait les délices d’André Gide, grand amateur de polar, comme Cocteau ou Mac Orlan. » (extrait de la préface d’Hervé Delouche)

813 / Maurice Leblanc préface de Michel Bussi

Une aventure parmi les plus noires des péripéties lupinesques… Notre héros y commettra un crime… découvrira l’énigme du chiffre 813… et sauvera la patrie…
On ne présente plus Maurice Leblanc, on ne le vante plus non plus. Il est l’un des auteurs monument de la littérature policière française. Hormis les détails et le contexte qui révèlent une époque révolue évidemment, le style narratif reste d’une grande modernité. Méconnu, 813 est certainement le roman de Leblanc le plus caractéristique de la saga lupinienne.(extrait de la préface de Michel Bussi)

La Fabrique de Crimes / Paul Féval père

La dinguerie littéraire à son sommet ! L’invraisemblable élevé au niveau du génie par un adepte du délirium très gros. Un régal ! Abus recommandé !
Que dire d’un chapitre parmi d’autres de cet « affreux » roman qui s’intitule ? « Adultère, Inceste et Bigamie » Quel programme… qui de pirouettes en rebondissement va tenir en quinze pages. Que dire des moyens baroques de faire passer de vie à trépas des quidams condamnés à fournir soixante-treize victimes par chapitre ? Masque de poix ou chatouillis des plantes de pieds, jusqu’à l’explosion de gaz merdeux, font partie de la panoplie.
Poussez la porte de la Fabrique pour laquelle seuls les superlatifs seraient adaptés, et encore. Alors riez, ronchonnez, amusez-vous à essayer d’imaginer avec Féval les crimes les plus fous des « pieuvres mâles de l’impasse Guéménée ».

Le Bonheur dans le crime / Jules Barbey d’Aurevilly

Qui est, de la bête noire ou de la femme fatale gantée, l’exécutrice des destins ?

Le Connétable des lettres est un explorateur acerbe de l’âme noire, sans illusion sur la nature humaine. Le crime ne serait-il pas non plus un moyen d’accéder au bonheur ? Pour celles et ceux que des liens de toutes sortes enserrant leur vie étouffent…

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :