ANTISPECISTE – Itinéraire d’un flic- saison 2

Boucherie vandalisée, boucher pendu à un croc, les indices désignent les activistes de la cause animale mais de Villemur n’aime pas les évidences…

« Au final, et c’est malheureux, une chose semble certaine. À moins que la quantité massive de violence faite aux animaux soit reconnue par ceux qui la perpètrent, et jusqu’à ce que des mesures significatives soient prises pour y mettre fin, aussi certainement que la nuit succède au jour, certains militants, ici ou là, d’une façon ou d’une autre, auront recours à la violence contre des personnes qui maltraitent des animaux, afin de défendre leurs droits animaux. »
La cinquantaine de militants du Front Révolutionnaire Antispéciste Mondial, qui participait à ce rassemblement régional, s’était massé autour du buffet vegan et croquaient, pour les uns, quelques crudités succulentes, pour les autres, des tranches de pain grillé, sans gluten au sarrasin, quinoa et graines, qu’ils avaient tartinées de terrine aux lentilles corail et carottes ou au potimarron curry. Entre deux gorgées de lait de riz, d’amandes ou de millet, d’eau aromatisée basilic-verveine, de thé vert Matcha ou de jus de légumes frais, ils se remémoraient fièrement les multiples actions qui avaient rythmé la semaine écoulée.

Est-ce qu’un boucher, c’est sympa ? Le tablier couvert de sang, ça refroidit les amitiés… Et un antispéciste, est-ce que c’est forcément gentil ? Nœud papillon vissé à la glotte sous son feutre démodé, René-Charles de Villemur se laissera-t-il aveugler par les apparences ?

Antispéciste Luis Alfredo, feuilleton, collection Noire Sœur, 2,99
EAN 9791023408676

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :