Pourquoi tant de N #12

N piège un pigiste qui voulait se faire mousser. Tel est pris qui croyait prendre…

DEPUIS LE DEPART, dès que ce personnage qui oscillait entre Robin des Bois et Fantômas avait commencé à sévir, Nassim n’avait eu de cesse d’investiguer pour tenter de comprendre qui se cachait derrière cette sombre initiale. On ne pouvait pas dire que son enquête avançait… Nassim n’était pas près de décrocher le Pulitzer, ni le moindre prix, d’ailleurs. Nassim était un raté du journalisme, tentant de vendre ses piges à des journaux de la presse quotidienne régionale. Et ce n’était pas souvent que cela se produisait : le dernier article paru relatait le déroulement palpitant du loto annuel d’un quelconque bled paumé. Pas facile de manger à sa faim tous les jours pour le plumitif.
Mais Nassim était un entêté, il savait qu’à force de remettre son ouvrage sur le métier, il finirait par y arriver. Et depuis que N était apparu, Nassim était convaincu que ce type serait sa reconnaissance dans cette profession dans laquelle il convoitait tant une place au sommet. Pour ça, il avait une idée : un entretien avec celui que les élites craignaient et que la populace portait aux nues ! Comme ça, c’était facile à dire, à faire, c’était une autre paire de manches.

Jouer au plus fin avec N, personnage mystérieux et dangereux, le provoquer, n’est pas toujours une bonne idée.

Pourquoi tant de N – #12, Stanislas Petrosky, nouvelle, collection Il est N, prix 2,99 €

9791023409123

Une version papier est disponible chez The Book Edition

Les commentaires sont fermés.

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :