Les Mains

L’amour filial condensé en pages magnifiques

LES MAINS. Ses mains. Ces mains sont celles de ma mère. Ces mains sont celles de ma mère dans les derniers mois de sa vie. Alitée. Impotente.  Envahie par une démence vasculaire. Dans ce corps immobile, comme scellé dans son lit, ces mains sont devenues peu à peu des îlots de vie dans ce corps qui s’en éloignait, lentement.

Sa mère disparait dans la maladie et l’oubli, dérivant vers la mort. La tendresse du fils passe par le soin qu’il donne aux mains de la vieille femme.

Les Mains, Didier Feldmann, nouvelle, collection Mélanges, 2.99 € EAN 9791023409239

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :