La voix du canal

Quand la « voix » résonne en toi et te dit « tue-le » !

CELA faisait des années que j’entendais des voix. J’étais soigné pour ça. Elles me tenaient compagnie. Alors, pourquoi prendre peur cette fois ? Je n’en sais rien. Le propos, peut-être…

D’habitude, il était plus autoritaire, plus moralisateur, toujours soucieux de me mettre en garde contre toute sorte de dangers venant de l’extérieur comme de moi-même. Rester vigilant était la consigne et je m’y tenais depuis… depuis longtemps. Les lèvres en aubier du grand orme n’avaient pas encore avalé le fil de fer barbelé de la clôture qui nous séparait du pré du père Vincent… quand il y mettait ses vaches… avant les lotissements et la supérette… et Angélique, la caissière, qu’il m’était formellement interdit d’approcher sous prétexte qu’un jour je lui avais montré mon amour. Oh ! Juste une fois ! Sans me cacher. Devant tout le monde, comme je l’avais vu faire au mariage de ma sœur, à la mairie.

Vivre dans la tête d’un schizophrène le temps d’un irréparable dérapage…

La Voix du Canal, Serge Cazenave-Sarkis, nouvelle, collection Noire Sœur, prix 2.99 €

EAN 9791023409260

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :