La charmante petite femme de mon voisin

Le traducteur de polar islandais a l’ouïe délicate…  MON VOISIN continue à m’obséder. Au point de l’imaginer à la place de chacune des victimes qui finissent assassinées dans les polars que je traduis pour gagner ma pitance. Maigre, ma pitance, rien à voir avec les choux gras d’un tueur à gages. Ne rêvons pas, je... Lire la Suite →

La voix du canal

Quand la « voix » résonne en toi et te dit « tue-le » ! CELA faisait des années que j’entendais des voix. J’étais soigné pour ça. Elles me tenaient compagnie. Alors, pourquoi prendre peur cette fois ? Je n’en sais rien. Le propos, peut-être… D’habitude, il était plus autoritaire, plus moralisateur, toujours soucieux de me mettre en garde contre... Lire la Suite →

Sylvia

Tels sont les dangers que cache l’esprit enfiévré des jeunes filles quand elles approchent « leur écrivain »... VINCENT se souvient de s’être mis en conditions une semaine avant l’échange avec les lecteurs. Depuis quelques années que les choses progressent, qu’on lui reconnaît un peu le statut d’écrivain, il sait comment ajuster les médicaments et se préparer... Lire la Suite →

Section 1809

N sait tout, voit tout… et manipule tout le monde, du bas de la hiérachie flicarde jusqu’au plus haut sommet… SECTION anti–terroriste, direction centrale du renseignement intérieurLorsque l’horloge murale bascule sur 12:00, l’atmosphère de la salle de briefing est étouffante, irrespirable. La tension palpable. On se croirait dans un sous-marin en attente du feu vert... Lire la Suite →

L’Empathe prend de la hauteur

Au fil des enquêtes le talent de l’Empathe s’affine. Palpitant ! « GEORGES, vous partez demain pour Grenoble. » Je raccroche, le message est clair. Je pense que je recevrai les détails par mail crypté, dans la matinée. Ils font bien les choses au ministère de l’Intérieur. Celui que vous venez d’entendre, c’est mon chef, mon coordinateur, comme... Lire la Suite →

DécYmation

La femme n’est pas l’avenir de l’homme… Un virus androcidaire, une politique délirante, une privée pleine de ressources… ça charcle !  VANORA HOCH, c’était son nom. Si j’avais fait le rapprochement plus tôt, ça m’aurait peut-être évité un tas d’emmerdes et un gros pépin. C’est pas bien sûr, pour être honnête. Les embrouilles, j’ai toujours eu... Lire la Suite →

Vanités

Viande morte pour Noël Glacial, l’atmosphère du repas répond à l’actualité de ce Noël 89… LE TELEPHONE A L’OREILLE, la Fille regardait par la fenêtre. La rue brillait de décorations, on avait suspendu des couronnes et des guirlandes. Des chants de Noël s’échappaient des haut-parleurs accrochés aux lampadaires. Etrangère à cette effervescence, elle grignotait l’ongle... Lire la Suite →

Pipe Chaud

Le désir est notre richesse… La cloche, ça ne favorise pas une sexualité sereine, à moins que… PARIS, SAMEDI 15 décembre. 9h45. Le soleil rayonne sur le quai de Seine. Un soleil d’hiver trompeur, réchauffant ceux qui s’en réjouissent derrière leurs fenêtres. Pas mon cas. Trois heures que je suis réveillé. Le temps de pisser... Lire la Suite →

Hebnie

Faire mentir le destin Un gamin des quartiers mal barré peut réserver des surprises. Le pire ou le meilleur ?   — ARRETE, HEBNIE, arrête de trainer avec ces mauvais garçons. Si ton père était encore là, il serait fou. Pense aux soucis que tu me donnes. Pourquoi tu vas plus à l’école, hein ? Regarde-toi ! Fais pas semblant.... Lire la Suite →

Forfaits

Les paris sur les canassons, mortel ! Col roulé et pantalon jacquard, le Tocard va tenter le coup du siècle sur les hippodromes. « TOCARD! » Derrière ses paupières gonflées au rhum, Gino peine à se réveiller, son corps en sueur recroquevillé dans des draps rêches. Son crâne le lance, son foie vomit des flots de... Lire la Suite →

L’enlèvement des Bagenfield

Sale temps pour les riches ! Un choix cornélien, une fin à la Midas. Pas facile d’être riche…  LA NUIT s’annonçait chaude : la villa baignait sous les lumières nocturnes, une série de spots disséminés autour de la demeure de 450 m² permettant d’évoluer dans le parc comme en plein jour. Au bord de la piscine à... Lire la Suite →

Pourquoi tant de N #12

N piège un pigiste qui voulait se faire mousser. Tel est pris qui croyait prendre… DEPUIS LE DEPART, dès que ce personnage qui oscillait entre Robin des Bois et Fantômas avait commencé à sévir, Nassim n’avait eu de cesse d’investiguer pour tenter de comprendre qui se cachait derrière cette sombre initiale. On ne pouvait pas... Lire la Suite →

Nihil ex Nihilo

N a endossé la panoplie de Robin des Bois… Big Pharma est la cible de ses flèches… NIHILIl ne pensait à rien. Vide sidéral.Le rédacteur en chef lui fouettait les mollets pour qu’il progresse plus vite sur cette enquête, mais c’était le calme plat dans ses méninges. Il ramait. C’était habituel. Son cerveau fonctionnait comme... Lire la Suite →

Rien de plus doux

De l’amour à la haine alimentée au feu de la jalousie… ALICE AVAIT COMMENCE à craindre Bastien des semaines plus tôt, peut-être un mois, quand graduellement, son comportement s’était obscurci et qu’il s’était renfermé.Elle n’en avait pris conscience qu’en sentant son ventre se serrer jusqu’à lui faire mal, chaque fois que Bastien restait silencieux. La... Lire la Suite →

Nix #10

N, celui ou celle dont personne ne connaît le nom…. Est-il unique ou pluriel ? C’est en tout cas un immense manipulateur, prêt à tout pour déstabiliser l’ordre établi… BERLIN, quartier Wedding. 20 avril 2021. Minuit.Horst crache une bouillie rougeâtre dans le caniveau. La batte de base-ball lui a fait sauter trois dents, mais le bonehead... Lire la Suite →

Ceci est mon sang #09

Les patrons voyous finissent par asperger leur fric puant de leur propre sang… telle est la philosophie de « N »… JE M’APPELLE MARTIN. Pas folichon comme prénom, mais c’est celui que mes parents m’ont choisi et mes vieux n’étaient pas du genre à se casser le cul. Vraiment pas, encore moins quand il s’agissait de moi.... Lire la Suite →

Naissance des Ogres

Dans une vallée reculée, au début du siècle dernier, un meurtre, un gendarme obtus, un coupable tout désigné… Un diamant noir… CE 9 JANVIER 1911, c’est un dénommé Sénéchal, scieur de long, qui découvrit, dans un méandre de la rivière, le corps sans vie de Rubens Carat. Celui-ci, flottant entre deux eaux, s’était pris dans... Lire la Suite →

Jo Massacrano is back

Un stage de longue durée au placard, de quoi vous doter d’une rancune tenace. Les enfoirés qui ont trahi Jo trouveront-ils le moyen de lui échapper ?... LE CORPS GISAIT dans une mare de sang. Autour, les éclats du verre que l’homme avait lâché en s’effondrant. Planait une odeur fade et forte de whisky coupé... Lire la Suite →

Sans mobile apparent #06

Une petite fille retrouvée morte au pied d’une falaise... la commissaire Anne Belkacem part à la chasse au « N »... . ROSE A SIX ANS, c’est une jolie petite fille, ses longs cheveux blonds vénitiens lui tombent jusqu’en bas des hanches. Elle porte une robe légère, peut-être une chemise de nuit, rosée, elle marche... Lire la Suite →

Euthanasia #05

Devant l’ampleur du désastre planétaire, « N » a trouvé la solution : euthanasier les ravageurs, en l’occurrence des drôles de gaziers !. Les climato-sceptiques n’ont plus qu’à serrer les fesses… [...]SON RYTHME CARDIAQUE s’emballe. L’individu qui s’active devant la voiture, de taille et de corpulence moyennes, est habillé de blanc de la tête au pied tel un commando... Lire la Suite →

Bonjour Haine #03

Des médicaments-poisons qui rapportent, des politiques qui laissent faire les lobbies, et des pays pauvres qui n’accèdent pas aux traitements essentiels... De quoi déclencher la colère de n’importe quel justicier avisé... N ou pas N ?   Sur des images nocturnes d’une mégapole, une voix off envahit la bande-son : « Le Daraprim est un médicament classé comme essentiel... Lire la Suite →

36e Dessous

Un étrangleur obsédé par le 95 B des femmes poursuivi par un flic obsédé par sa vessie malade… Un récit noir, drôle, au cynisme assumé… Nuit. Ennuis. Pluie. Vessie. Pipi. Bibi. Association d’idées sans but lucratif régie par aucune loi sinon celle du plus fort - la plus forte en l’occurrence : sa vessie. L’inspecteur... Lire la Suite →

Cochon qui s’en dédit #02

Quand l’abattoir n’est qu’une préfiguration du grand massacre… de N… Vous ne mangerez plus du pâté breton avec le même appétit…   « Dans le cochon, tout est bon. Et ici, en Bretagne, du groin à la queue, tout y passe, même les pattes. Rien ne reste, sinon les entrailles et la carcasse, une mélasse concassée... Lire la Suite →

Inch’Allah, mon ami

Un libraire, tombé dans la misère, se trouve confronté à la violence de skinheads ciblant des épiciers arabes de Paris…  — Vous n’étiez pas libraire, rue de Charenton, il y a quelques années ? Je l’ai vu ralentir puis s’arrêter, hésiter, puis revenir sur ses pas, jusqu’à mon banc. Sa question me cueille néanmoins à froid.... Lire la Suite →

Carnaval ***

Quand les temps sont durs, faut-il renoncer aux grandes fêtes conviviales ? On trouve toujours une solution pour remplacer le traditionnel cochon de lait...  Le gendarme s’encadre dans le pare-brise sitôt passé la pancarte souhaitant la bienvenue au village. Il a surgi de nulle part pour venir se planter au milieu de la route. La signorina... Lire la Suite →

A Demon in my Head

Tueur professionnel, sacré métier, qui s’accorde mal de migraines troublant la vue. Et les arrêts maladies ne sont pas forcément bien vus...   Il pleut. Stanley relève le col de son imperméable. Chasse une goutte qui lui pendait au nez. Il a plu hier. Il pleuvait déjà la veille, et le jour d’avant. Stanley s’est... Lire la Suite →

Deux Anges en enfer

Une peinture du Havre populaire des années 20. La misère n’arrive cependant pas à bout du rêve… [...] La vie s’écoulait lentement à cette époque. C’était le temps du cinéma muet, de Louise Brooks, Joséphine Baker dansait dénudée, ça embrasait nos nuits d’adolescents plein de sève à imprimer nos draps de nouvelles îles non répertoriées…... Lire la Suite →

Nos Jaguars ne volent pas la nuit

En attendant l’assaut, le soldat Rillans rejoue le Désert des Tartares à la sauce franco-américaine en Irak…  — Tu n’as rien vu, à Bassora. Le soldat Rillans sourit en catimini. Son sergent est cinéphile  ; plus personne ne l’ignore dans la brigade. Tout lui est prétexte à citations en rapport avec une pellicule projetée sur grand écran.... Lire la Suite →

Crime de village

Quand la vie d’une femme vaut moins que le prix d’une vache… glaçant ! Par l’auteur de Poil de carotte… [...] En un coin de mur, un grillon poussait obstinément son cri-cri mélancolique. Du fond de son sommeil, elle sentit sur sa poitrine de petites pressions brusques, comme si le drap du lit eût été tiré... Lire la Suite →

L’imposition du cireur Touchet

Même les cireurs de pompes rêvent de gloire…   [...] En-dehors des hautes sphères administratives, du personnel d’encadrement de quelques entreprises dynamiques et des marécages médiatico-mondains de la société civile, le cirage de pompes est une activité en forte régression. Tout le monde possède chez soi de quoi entretenir ses chaussures, petit matériel rituel rangé... Lire la Suite →

Tripalium

Quand une sœur veut venger son frère sacrifié sur l’autel de la rentabilité… […] Ses souliers vernis couinent sur les tomettes. Il rajuste machinalement son nœud de cravate. Il se trouve emprunté. Il se sent mal à l’aise depuis qu’il est entré dans la salle du restaurant perdu sur la lande au bord de la... Lire la Suite →

Ciel Rouge

On ne peut jamais tout prévoir en matière de crime,  parfois le hasard fait bien mal les choses... Moon Martin cherche à joindre sa belle au téléphone et l’explique sur sa Stratocaster à l’accent texan. L’autoradio coûteux feule le rauque du Sud profond en douze mesures bien balancées. Une tranche de vie au fil des... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑