Thérèse

Le récit d’un itinéraire galant au XVIIIe siècle, partant des supplices du couvent vers les délices voluptueux de la luxure libératrice… (Préface Franq Dilo) Pourquoi craindre d’écrire des vérités utiles au bien de la société ? Eh bien, mon cher bienfaiteur, je ne résiste plus : écrivons ; mon ingénuité me tiendra lieu d’un style épuré chez les... Lire la Suite →

Dieu Priape

Un sexe masculin décrit ses exploits, dialogue avec son « maître » et tous les orifices qu’il investit avec délices... Entré dans ce premier ventre de femme, je n’aspirai qu’à y retourner. Je n’eus pas à me plaindre de ce début. La belle Mariette, satisfaite de mon service, ne perdit aucune occasion de me témoigner tout son... Lire la Suite →

Journal d’une enfant vicieuse

Dévergondages, fessées et pétarades, entre autres, relatées par une fillette passablement délurée… Et m’écartant les fesses, elle me cingla la chair à l’endroit coupable, sur les parois mêmes du trou indiscret. Je rugis, je me tordis. Il fallut toutefois supporter aussi le fouet dans cette partie sensible, après avoir eu les fesses et les cuisses... Lire la Suite →

Aphrodite

La belle et sensuelle courtisane et le beau sculpteur vivent une passion tragique à Alexandrie, au temps des Ptolémée…   Elle marcha très lentement par la chambre, les mains croisées autour de la nuque, toute à la volupté d’appliquer sur les dalles ses pieds nus où la sueur se glaçait. Puis elle entra dans son... Lire la Suite →

La femme aux chiens

L’héroïne succombe à la lubricité de ses chiens jusqu’à la folie… N’en déplaise aux gens bornés, aux faux sages ou aux entichés d’une morale restrictive et surannée entre cette femme et ses animaux, dans la monstruosité du contact charnel qui les unissait, un courant passionnel se formait par lequel l’intelligence canine s’élevait à la compréhension... Lire la Suite →

Dom Bougre, portier des Chartreux

Une figure de moine paillard, bougrement bien restituée dans ce classique de la littérature libertine. Ma main, timide dans les commencements, mais devenue plus hardie par la facilité qu’elle trouvait à se satisfaire, descendait insensiblement du col à la gorge, et s’appesantissait avec délices sur un sein dont la fermeté élastique la faisait tant soit... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑