Q R

R

Sullivan Rabastens
Sullivan Rabastens est un obsédé textuel. Chacune de ses pensées est orientée vers les rondeurs des femmes. Sa naissance au cours des seventies, en pleine libération sexuelle, a dû influencer sa façon d’être, de voir, de penser, d’imaginer. Si  Sullivan a grandi normalement, jusqu’à l’arrivée de la puberté et des hormones, quand les jupes des filles ont commencé à le tourmenter sa vie a pris une autre trajectoire, sans tabou, sans retenue. Juste le plaisir, la jouissance. La légende voudrait qu’il ait pris pour ligne de conduite : Vincit aliquando cupiditas voluptasque rationem (Le désir et le plaisir arrivent parfois à vaincre la raison), ne cherchez donc pas plus loin, Sullivan Rabastens est une sorte de priape absolu, un érotomane fou…

Patrick Raynal
Patrick Raynal, né le 1er juillet 1946 à Paris, est romancier, nouvelliste, éditeur, scénariste et journaliste. Critique spécialisé en littérature policière pour Nice Matin de 1982 à 1988. En 1982, il publie Un tueur dans les arbres, son premier roman. En 1991, Antoine Gallimard lui confie la direction de la fameuse collection de polars Série Noire qu’il dirigera jusqu’en 2004. En 1992 il crée la collection La Noire dont la première couverture reproduit le négatif de la célèbre Collection Blanche de Gallimard. En novembre 2004, il rejoint les Éditions Fayard (Collection Fayard Noir). Cette collaboration a cessé en novembre 2009, après le départ de Claude Durant. Son dernier ouvrage paru, Lettre à ma grand-mère (Flammarion) n’est pas un roman mais un récit autobiographique inspiré de Marie Pfister, sa grand-mère, déportée à Ravensbrück pour faits de Résistance.

Jean-Jacques Reboux
Né en 1958 à Madré (Mayenne) dans une famille de paysans. Conçu sous Coty. Écolier sous De Gaulle. Dompteur de poules sous Pompidou. Instituteur sous Giscard. Ouvreur de cinéma. Postier sous Mitterrand. Éditeur canaille sous Chirac. Outrageur sous Sarkozy. Et éditeur cosmique désintégré. Chercheur (free-lance) à Pôle Emploi sous Hollande. Ecrivain lunatique.

Marie Remande
Marie Remande, journaliste et poète, aime les mots depuis l’âge de 8 ans, quand elle a compris qu’on pouvait faire paraître des poèmes dans le journal de classe ! Depuis, après avoir été consultante, propriétaire de gîte rural, mère de famille et attachée de presse et mais aussi pigiste pour Okapi, Bayard presse, entre autres magazines, elle s’est enfin décidée à écrire un roman, à paraître (chut), et elle s’est lancée avec beaucoup d’enthousiasme dans l’animation d’ateliers d’écriture, dont certains en milieu hospitalier ou auprès de publics en difficulté. Eau dormante, sa première nouvelle, noire, pas du tout son genre, l’a pris par surprise lors d’un atelier avec l’auteure et éditrice SKA, Jeanne Desaubry.

Nicolas Restif de la Bretonne
Nicolas Edme Restif, dit Restif de La Bretonne, également épelé Rétif et de La Bretone, est un écrivain français né le 23 octobre 1734 à Sacy et mort le 3 février 1806 (à 71 ans) à Paris.

Fabrice Rinaudo
Par le jeu des migrations siciliennes, Fabrice Rinaudo est né au sommet d’un terril. Il y avait des cailloux dans son berceau, sa bouche et ses godasses. Il aimait aller à la kermesse, à la ducasse et aimait les baraques à frites et le ball-trap. Et aussi un étang rempli de truites et d’épinochEs. Mais pas trop les feux d’artifice. Un peu après, il tombe du terril, abandonne la chicorée et déboule (de pétanque) dans le Sud. Passe alors de Pierre Bachelet à Slayer sans pour autant abandonner le premier pour le second ; a participé à l’aventure du Patriote, journal progressiste de la Cote d’Azur en tant que chroniqueur littéraire et continue sans rapport aucun de marteler des fûts de batterie au sein de plusieurs groupes. Études cordiales, orientation dans le champ du social qu’il cesse de cultiver une quinzaine d’années plus tard pour prendre le chemin des métiers du livre (c’est-à-dire inscrit à Pôle Emploi). Premier rêve secret : devenir le troisième batteur des Melvins (ça y est, c’est plus un secret). Deuxième rêve secret : devenir Raymond Chandler.

Fabienne Rivayran
Fabienne Rivayran vit depuis toujours dans le Sud-ouest de la France sous la protection des Pyrénées. Elle exerce un métier qui semble incompatible avec la littérature, aime le thé sans sucre et le vin en bonne compagnie. Depuis 2007, elle a décidé de consacrer ouvertement à l’écriture le temps volé par ailleurs. Tôt le matin ou tard le soir, elle cuisine des nouvelles ancrées dans la réalité du monde et s’entête à les soumettre aux éditeurs. A ceux qui acceptent d’héberger ses personnages, elle garde une reconnaissance éternelle. Site

Claire Rivieccio
Pour commencer Claire Rivieccio est toujours passée par des endroits qui menaient quelque part à condition d’en sortir, l’hôpital de Garches où son père était instituteur lorsqu’elle était enfant, le Berry profond pour ses années de collège et de lycée, la Sorbonne, puis le journalisme et la télévision pendant une quinzaine d’années à Paris.
Dès que l’occasion s’est présentée, elle a voyagé et exploré la planète avec une curiosité toute particulière pour la nature humaine, ses travers et ses contradictions. En 1994, au terme d’un long voyage à la voile, elle quitte définitivement le panier de crabes de la capitale pour s’affirmer en tant que réalisatrice et auteur à La Rochelle. Dans la foulée elle met un point final à son journal intime et signe un premier polar « les Dames à Chiens ».
Fin 2007, pas rancunière, elle revient vivre dans le département de l’Indre où elle écrit un second polar « Sainte-Erecta ».
Aux dernières nouvelles, son imagination la mène toujours par le bout du nez et elle continue à écrire…

Olga Rostopchine
Descendante  de la célèbre Sophie Rostopchine, plus connue sous le titre de Comtesse de Ségur, Olga Rospotchine n’a pas bénéficié des préceptes de son illustre aïeule, qui vous font devenir « petite fille modèle » à coups de martinet. Bien au contraire, elle défraie régulièrement la chronique mondaine par ses frasques et ses aventures sulfureuses. L’écriture de textes érotiques où elle croque son milieu dans un style irrévérencieux et impertinent est l’une de ses dernières extravagances.
Gâteries est sa première publication sous son vrai nom pour notre plus grand plaisir.

Damien Ruzé
Né au siècle dernier dans l’Est de la France, retraité de l’Éducation Nationale depuis l’âge de seize ans, Damien Ruzé a exercé diverses professions, successivement trader, auteur-compositeur, ingénieur du son, journaliste, réalisateur, liste non exhaustive. Vivant aujourd’hui à l’étranger, il partage son temps entre son amour de la nature et de l’humanité, son métier dans la publicité, et l’écriture de romans sombrement policiers.

 

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :