Un presque joli conte de fesses

Au pays merveilleux de la gaudriole, la princesse s’appelle Monique qui donne sa langue rabelaisienne à tous les chats gourmands… Il était une fois une princesse moche comme un pou, de la tête jusqu’au cou. Mais alors très super bien roulée, en dessous jusqu’aux orteils. Par exemple elle avait deux nibars melons moulés à la Marylin qui pointaient... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑