Minette

Alphonse Momas, avec Minette, aborde le sujet des langues vivantes... et autres joyeusetés…   [...]Oh ! les pensées des femmes, dans ces journées d’été, où les insectes eux-mêmes ont le toupet de parler d’amour !… Et Hélène avait vingt-cinq ans !… Elle était belle, ai-je besoin de le dire ? et faite comme la Vénus Aphrodite… Des seins ! oh !... Lire la Suite →

Petites scènes amoureuses

L’oreille collée à la cloison, à l’instar de Pierre Louÿs, écoutez les dialogues de ces filles relatant leurs turpitudes sexuelles… (Avant-propos de Max Obione) « Que voulez-vous… il aime les bonnes, il en raffole, et toute la domesticité est offerte à sa lubricité. Sa passion des servantes, des cuisinières, des femmes de chambre, de ces filles,... Lire la Suite →

Vent fripon

Brassens murmuré dans votre oreille par Malicia,  une version drôlement coquine… Tenir encore, la laisser gémir, t’appeler, t’ordonner, te supplier… non, ma belle !... Cruel, démoniaque : « Qu’est-ce que tu veux ?.. » « Toi !  » « Quoi, moi ? » « Ton sexe !! » « Où ? » « S’il te... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑