Poétique du combat

Un privé à la dérive dans un Paris crépusculaire… D'une pichenette, je jetai le mégot qui me brûlait les lèvres sur le trottoir et sautai au-dessus d'une flaque. Il fallait que le coup de fil qui m'avait réveillé une demi-heure plus tôt soit important pour me faire sortir du lit à une heure pareille. Et... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑