En panne

Le coup de la panne peut être mortel. C’est que la dépanneuse a une bien curieuse manière de concevoir le dépannage. Le trait de Josselin Billard s’accorde parfaitement à l’écriture suggestive de Jérémy Bouquin. L’atmosphère nocturne, faite de froidure et de mystère, est excellemment rendue par le jeu des ombres et de l’ancrage noir et... Lire la Suite →

Vendredi 13

À la recherche de Mona disparue dans une NoGoZone… une anticipation apocalyptique où l’activité d’un sex-boy-toy le dispute à celle d’un tatoueur au fer rouge… Les lumières tournent sur deux corps. Un homme. Il danse avec une fille. Le spectacle attire. Lui vient entourer de ses bras la blonde aux cheveux tressés, il laisse courir... Lire la Suite →

BOUQUIN, la compil’

Un bon Bouquin, ça mérite qu’on en redemande ! Alors cette compil’ est la bienvenue… Augusto est là. Posé à sa table. Il déguste un jus. Un noir, serré, pur arabica, sans sucre. Il s'en balance une dizaine dans la journée. Il passe ses journées au turbin, là, dans ce rade. Il n'a pas de boulot... Lire la Suite →

Juste un weekend

Un embrasement des sens, le temps d’un weekend, méritant d’être couché par écrit… « J’ai presque pas dormi. Karl était calé dans mon dos, sa main entre mes seins. Je sentais son souffle chaud dans ma nuque, sa respiration régulière. Nous deux nus, notre première nuit, son corps chaud, ses cuisses collées à mes fesses,... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑