Les Hyènes

Dystopie inquiétante, racontée au travers de la correspondance amoureuse très chaude de deux amants séparés par les Hyènes, redoutables gardiennes de camp durant la dictature thunbergienne… [...]Larzac, baraque 143 20 avril 2057 Mon bel amour, je t’adresse ce message comme on lance une bouteille à la mer. J’ai rentré ton adresse, si elle est toujours... Lire la Suite →

Je suis un Génie

Une laideur sans pareille, des fantasmes inassouvis, une intelligence hors norme : un cocktail forcément détonnant… Oui, je suis un génie… Ne prenez pas cela comme de la prétention de ma part, mais je suis véritablement un génie… un véritable génie ! J’ai un quotient intellectuel de 170 sur l’échelle de Wechsler, c’est-à-dire que je plafonne, elle... Lire la Suite →

Bande-Son

Un hôtel aux cloisons trop minces, des cris et des gémissements de bonheur dans la chambre d’à côté, un cinéma érotique très chaud se met en place dans la tête de celui qui écoute… — Embrasse-moi, embrasse-moi, viens dans mes bras. — Ah, mon Dieu, cela a été si long  !  ! Plus jamais, plus jamais… Voix... Lire la Suite →

Sainte Valentine 2020

La parité n’exige-t-elle pas qu’on glorifie Saint Valentine, la patronne des amoureuses ? Chaque 14 février, les auteurs SKA la célèbrent à leur façon…  Comment les auteurs SKA font-ils la fête à Saint-Valentin ? En célébrant son pendant : Sainte-Valentine pardi ! Un peu à l’antique, quand les prêtres nus de Junon couraient les rues, en touchant les jeunes... Lire la Suite →

Fesse-moi

Une femme délaissée ravive sa libido avec des partenaires qui répondent à son fantasme ultime de fessée. Il s'assied au bord du lit, me place, ventre sur les genoux, culotte de dentelle rose-beige à mi-cuisses, robe relevée sur les hanches. Avec ses mains puissantes de maçon, ça devrait le faire. Je vais y aller crescendo,... Lire la Suite →

Sainte Valentine

La parité n’exige-t-elle pas qu’on glorifie Saint Valentine, la patronne des amoureuses ? Chaque 14 février, les auteurs SKA lui font la fête à leur façon… Frotter encore sa joue au creux doux. Respirer, avidement, puis repartir en musardant. Dans la pénombre, la ligne de poil qui part de la poitrine et descend vers le ventre,... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑