La Férina

La séductrice fatale emballe le cœur du montreur de plaisirs… LES VENTRES SE HEURTAIENT aux culs, et les têtes se cherchaient pour se pigeonner par-dessus les unes les autres. La Férina et Jacques formaient les extrémités du quatuor, l’une baisée par Thérèse, l’autre baisant Horacine. Un même souffle animait les jouteurs, faisant merveilleusement travailler celles... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑