S T

 

S

Roland Sadaune
Huitième enfant d’une mère polonaise, Roland Sadaune se passionne de littérature policière dès l’âge de 13 ans. Après une adolescence passée dans le brouhaha d’une usine et la solitude d’un hôtel, il corrige l’erreur d’aiguillage en plongeant dans la peinture. Il mène alors de front vie professionnelle et vie culturelle. Puis sa carrière d’artiste peintre s’impose, ce qui ne l’empêche pas d’entreprendre l’écriture d’un ouvrage policier. Essai qui se voit transformé par une trentaine de romans et le double de nouvelles. Ancien membre du bureau de l’association 813, il participe à des revues de genre. Outre des illustrations ponctuelles, il propose 3 expositions picturales sur le thème du Polar. Son joker préféré est le cinéma. En salle, car l’été on y est au frais, et l’hiver on s’y sent bien. Il apprécie le ludisme noir qui fait rire jaune.

Marquis de Sade
Donatien Alphonse François de Sade, né le 2 juin 1740 et mort le 2 décembre 1814, est un homme de lettres, romancier, philosophe et homme politique français, longtemps voué à l’anathème en raison de la part accordée dans son œuvre à l’érotisme, associé à des actes de violence et de cruauté (tortures, incestes, viols, pédophilie, meurtres,etc.). L’expression d’un athéisme virulent est l’un des thèmes les plus récurrents de ses écrits.

Gérard Salin
Il n’est jamais trop tard pour essayer. Après les exercices des ateliers d’écriture et les productions intimes, s’exposer dans le plein jour d’un public inconnu et guetter la réception de cette première œuvre, pour envisager la suite.
Passionné d’Histoire, autrefois professeur, Gérard Salin se retourne vers sa jeunesse en terre berrichonne pour nourrir des petites histoires au parfum local, celui des cités ouvrières dans les années 60.

George Sand
écrivaine

Rachid Santaki
Rachid Santaki, auteur et scénariste, aime la compétition et c’est dans ce sens qu’il écrit des romans sombres et rythmés avec les codes de sa culture ; l’urgence, le achipé achopé. Il a publié plusieurs romans : Les Anges S’habillent En Caillera, Des Chiffres Et Des Litres, Flic Ou Caillera, Business Dans La Cité. S’essaye aux nouvelles.

Eva Scardapelle
Eva Scardapelle est le pseudo d’une normande qui déteste sa région mais qui y vit quand même. Quand elle était ado, elle écrivait des nouvelles de science-fiction. Libre et sans scrupules, elle a dépensé beaucoup d’argent — parfois, qu’elle n’avait pas — pour voyager en Asie et Amérique du Sud. Elle rêve d’y repartir. On lui a dit qu’il valait mieux faire quelque chose de sérieux dans la vie. Du coup, elle est devenue manager commercial. Rincée au bout de 20 ans, elle a lâchement abandonné ses troupes pour se reconvertir. Dans quoi ? Elle cherche toujours. Pétrie de contradictions, elle adore s’enfermer dans sa maison pour lire et regarder des films asiatiques. Bref, pour ne rien faire, dirait la majorité des gens. Des gens qu’elle apprécie de moins en moins, et qu’elle découpe volontiers au couteau, dans quelques nouvelles noires. SKA est son premier éditeur et elle n’en revient toujours pas.

     

Aurélien Scholl
Aurélien Scholl, né à Bordeaux le 13 juillet 1833 et mort à Paris le 16 avril 1902, est un journaliste, auteur dramatique, chroniqueur et romancier français. (wiki source)

Edward Sellon
Edward Sellon est né le 6 janvier 1818 à Brighton, Angleterre. (wiki source)

 

Alain Seyfried
Je suis né un matin d’hiver dans une ville où l’hiver n’a aucune importance : Alger. Et, pourquoi le taire, en 1947. Je suis allé à l’école dans le quartier de Belcourt, aujourd’hui Belouizdad, et plus exactement rue Darwin, une voie urbaine rendue célèbre depuis par l’écrivain Boualem Sansal. J’ai ensuite terminé mes études secondaires en France. Après HEC et un doctorat de gestion à Paris-Dauphine,  je me suis lancé dans une carrière d’informaticien, puis de gestionnaire, à Électricité de France. Cette longue parenthèse alimentaire terminée, je suis allé vivre quelques années à Rome, avant de retourner sur les bords de la Méditerranée, à Marseille. Renouant enfin avec mes amours anciennes, la mer, la littérature, la musique, j’essaie à présent de finir ma vie le plus en accord possible avec moi-même.
À ce jour Alain Seyfried a composé, écrit et fait représenter une comédie musicale, traduit 5 livres à partir de l’italien, et publié 5 romans.

Madame Solange
Madame Solange, c’est peut-être Monsieur Raymond, et réciproquement. Qui porte le chapeau ? Pour dire que les auteurs SKA, qui osent mais qui n’osent pas, désireux de ne point se commettre publiquement – pour le moment – avec les auteurs sulfureux de la collection Culissime s’emparent de ce pseudonyme à tour de rôle. Le lecteur pourra donc découvrir sous cette signature des histoires piquantes, diverses et variées dans le récit et la manière de le traiter du fait de la multiplicité des auteurs qui trempent en cette circonstance la flèche de Cupidon dans l’encre fraiche de la fantaisie, du bonheur de vivre et du sexe joyeux…

Claude Soloy
Claude Soloy est né en 1941, sous une pluie de bombes. Fils unique d’une corsetière et d’un aiguilleur SNCF, il aurait aimé être Tarzan mais la place était déjà occupée. Il décide alors de grandir, se retire dans sa caverne, convoque les poètes, les comédiens, les musiciens et les artistes de tous poils… et entreprend sa propre éducation. Ardent partisan du réchauffement poétique, créateur éclectique, il laboure avec bonheur tous les champs des arts. De surcroît, Claude Soloy est un écrivain original du noir,  du noir érotique de surcroît, créant un nouveau genre : l’erotic-fantasy, un littérateur hors pair, un artiste d’un sulfureux art de jouir des mots aussi précieux que l’oxygène que vous respirez.

Gérard Streiff
Journaliste, Gérard Streiff a été correspondant à l’étranger et a participé à plusieurs rédactions parisiennes. Il est docteur de Sciences Po Paris en Histoire. Ecrivain, il a publié une cinquantaine d’ouvrages. Son mérite est limité : en fait il ne sait faire que ça. Et encore…

Stefan Sweig
Stefan Zweig, né le 28 novembre 1881 à Vienne, en Autriche-Hongrie, et mort par suicide le 22 février 1942, à Petrópolis au Brésil, est un écrivain, dramaturge, journaliste et biographe autrichien. Ami de Sigmund Freud, d’Arthur Schnitzler, de Romain Rolland, de Richard Strauss et d’Emile Verhaeren, Stephan Zweig fit partie de la fine fleur de l’intelligentsia juive viennoise, avant de quitter son pays natal en 1934 en raison des événements politiques. Réfugié à Londres, il y poursuit une œuvre de biographe (Joseph Fouché, Marie Antoinette, Marie Stuart) et surtout d’auteur de romans et nouvelles qui ont conservé leur attrait près d’un siècle plus tard (Amok, La Pitié dangereuse, La Confusion des sentiments). Dans son livre testament Le Monde d’hier. Souvenirs d’un Européen, Zweig se fait chroniqueur de l’« Âge d’or » de l’Europe et analyse avec lucidité ce qu’il considère être l’échec d’une civilisation. Exilé au Brésil, il met fin à ses jours en s’empoisonnant au Véronal, en compagnie de sa compagne qui refuse de survivre à son compagnon. (wiki source)

Dominique Sylvain
Dominique Sylvain a été journaliste indépendante pour Le Journal du dimanche, puis journaliste d’entreprise et responsable du mécénat dans la sidérurgie (groupe Usinor). Elle vit aujourd’hui entre Paris et  Tōkyō. Elle a reçu le Prix Sang d’Encre en 2000 pour Vox, le prix Michel Lebrun en 2001 pour Strad et le Grand prix des lectrices de Elle 2005 pour Passage du Désir. Ses romans ont tous été publiés aux Éditions Viviane Hamy, dans la collection Chemins nocturnes. Les premiers polars de l’auteur mettent en scène la détective privée Louise Morvan notamment. En 2004, elle débute une série mettant en scène la masseuse américaine Ingrid Diesel et la commissaire à la retraite Lola Jost, deux enquêtrices amateurs. C’est l’occasion pour Sylvain d’opérer un métissage entre polar et comédie. Ska est fier de l’accueillir dans sa collection Noire Sœur.

T

Franck Thilliez
Né en 1973 à Annecy, Franck Thilliez vit actuellement dans le Pas-de-Calais. Il est l’auteur de Train d’enfer pour Ange rouge (La Vie du Rail, 2003), La chambre des morts (Le Passage, 2005), Deuils de miel (La Vie du Rail, 2006), La Forêt des ombres (Le Passage, 2006), La Mémoire fantôme (Le Passage, 2007), L’Anneau de Moebius (Le Passage, 2008), Fractures (Le Passage, 2009) et Vertige (Fleuve Noir, 2011). La Chambre des morts, adaptée au cinéma en 2007, a reçu le prix des lecteurs Quais du Polar et le prix SNCF du polar français. L’ensemble de ses titres, salués par la critique, se sont classés à leur sortie dans la liste des meilleures ventes.
Après Le Syndrome E (Fleuve Noir, 2010) et GATACA (Fleuve Noir, 2011), on retrouve Lucie Henebelle et Franck Sharko dans Atomka, qui a paru en 2012 chez Fleuve Noir.
Son dernier roman, Puzzle, est paru en octobre 2013 aux éditions du Fleuve.

Jan Thirion
Né en littérature avec des nouvelles SF publiées en revues et anthologies d’une lointaine galaxie. De la nationalité des mots et des arts graphiques depuis l’enfance. Longtemps addict au jeu d’échecs. Sevré après deux livres écrits sur le sujet. Stylo et pinceau en bataille, avec une incursion dans le théâtre, des illustrations de livres, des piges dans les journaux, des travaux d’édition, des expos confidentielles et une route qui mène de Paris au Sud-Ouest, en passant par la Lorraine et l’Alsace. L’enseignement pour finir et assurer les arrières, et l’écriture de romans pour recommencer sa vie à chaque fois.
“Jan Thirion possède l’art de voir des tas de choses ; l’art de saisir des anecdotes d’une redoutable efficacité ; l’art de raconter tout cela d’une plume alerte dans un style toujours délicieusement imagé où se mêlent réalisme et fantastique, poésie et humour noir.” Claude Mesplède. A cette palette de talents, il convient d’ajouter désormais le récit érotique.
Jan Thirion nous a quittés le 1er mars 2016. Repose en paix, Jan !

G.K. Torrence
G.K. Torrence est un pseudo derrière lequel se cache un auteur/blogueur évoluant dans le milieu du roman noir et qui se lance désormais dans la littérature érotique. Une manière de toujours faire frissonner le lecteur… mais cette fois… de plaisir.

Elodie Torrente
Après un premier recueil de nouvelles, Comment ça va, des nouvelles de nous, publié en 2008 aux Éditions La Voix au Chat Libre, Élodie a disséminé ses autres nouvelles dans des collectifs (Short ! numéros 1, 2, 3, 5, 8, Shorts fashion stories, Quotidien du médecin.) avant de rejoindre les trublions de Ska. Convaincue que le sexe est à la vie ce que l’alcool est au poivrot, elle plonge actuellement ses mots dans le vitriol des situations les plus grinçantes pour un autre recueil aussi dégoulinant que la sueur dopée d’un sportif. Éclectique, elle co-écrit dans le même temps avec Céline SANTRAN une novella bilingue français-anglais pour adolescents. Passionnée des mots et des autres, elle anime également des ateliers d’écriture chaque semaine en plus de son métier de conceptrice-rédactrice. Pour en savoir plus : www.elodietorrente.fr

Manon Torielli
Naissance à Aix-en-Provence le 23 novembre 1955. Manon Torielli obtient sa licence de Lettres à Nice et sa maîtrise à Aix-en-Provence. Elle écrit depuis fort longtemps : poésie, récits fantastiques, contes, romans, entre autres policiers, nouvelles. Mais elle a aussi beaucoup joué au théâtre : Molière, Camus, Sartre, des adaptations de Kafka, de Vian, de Zola, du Brecht, du Obaldia, du Tennessee Williams, du Loleh Bellon… Elle a animé des ateliers de théâtre avec les adultes et les adolescents et monté beaucoup de spectacles (Marcel Aymé, Giraudoux, Anouilh…). Elle a également participé à un atelier de clown contemporain animé par Brice de Charentenay (La Compagnie du Grain) et  a fait partie d’un petit ensemble choral. Au quotidien, elle est professeur de Lettres et elle écrit des polars qui ont pour cadre Marseille ou les Alpes-de-Haute-Provence ainsi que des récits fantastiques (contes, nouvelles, romans…). Elle a déjà publié un récit médiéval intitulé « L’enlumineresse » et aux éditions Demeter un roman policier à la croisée de plusieurs genres intitulé « L’effaceur » (juin 2011).

Aline Tosca
Aline Tosca est auteur de textes publiés ici et là (La Musardine, Collection Paulette, Numériklivres, Ska…) Son thème de prédilection est la mémoire, elle le décline à toutes les sauces, même crues. Pour l’heure elle est bien embêtée, elle se demande où elle a mis son vernis et sa lime à ongles. Elle a également égaré sa culotte brodée composée de deux napperons et de rubans. Pendant qu’elle mène son enquête, on peut la lire chez Ska.

Frédérique Trigodet
Animatrice, nounou et/ou bibliothécaire, Frédérique Trigodet écrit des nouvelles, parfois des romans. Après plusieurs publications en revues ou recueils collectifs (chez Antidata ou dans la revue Rue Saint-Ambroise, par exemple), Ska lui ouvre ses portes et elle se sent bien dans la maison.
Depuis quelques années, Frédérique écrit aussi pour Nous deux, magazine de littérature sentimentale, tout en continuant à pondre des textes noirs pour Ska
Animatrice d’ateliers d’écriture quand il lui reste du temps, elle a été responsable du fanzine littéraire Pr’Ose !, rédactrice web, mais aussi correspondante pour plusieurs journaux. Et elle espère bien fonder, un jour, sa propre maison d’édition.

       

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :