Rouge mer

Rouge merUlve, la rouge, entre dans la mer émeraude, la magie opère…

Vingt printemps jetés à l’eau, c’est l’ultime fête de la jolie Névé, la mort de sa nudité entre deux galets ; pupilles de sel et le cœur rouge à lèvres, magistralement dessiné, pointe vers l’entre jambes, qui ourle son sexe épilé, impeccablement… Accident, suicide, meurtre… ou autre chose, d’innommable… Ne plus compter les saisons, dialoguer au présent avec tout ce qui a cessé, trinquer à l’absence autour d’un fond d’alcool avec son ami Jérôme, convoquer les vieux potes, ces naufragés de la mort, c’est  le quotidien de Ulve la Rouge, mère de Névé, trop d’algues vertes dans le souvenir, dans le ventre… Aimer la mère puisque Névé n’est plus, s’enrouler de ses foulards et de ses embruns, c’est l’attente de Petit Louis, le travailleur des docks qui refuse de grandir… Ainsi va le monde et ses poissons, pourrait dire le Capt’ain’ du Do’fin.

« Rouge mer » est le dernier volet de la Trilogie des algues. On y retrouve tout le talent vibrionnant de Soloy, ses obsessions et son style pétri de poésie ainsi que des éclats d’un sulfureux pouvoir d’évocation érotique.

Rouge Mer, Claude Soloy, roman, collection Culissime, 3.99 €, EAN  9791023405200

Clic sur le logo pour accéder au téléchargement
Clic sur le logo pour accéder au téléchargement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :