Regarde ailleurs

Une plongée dans un réel décalé par l’imagination de l’auteur, du fantastique sauce noire, rire jaune garanti…

Il avait soif, son gosier criait sécheresse, il se pencha au robinet du lavabo et siffla quelques gorgées d’eau tiède, écœurant breuvage, cocktail de javel, de terre et de tuyaux ferreux. En se relevant, un décavé le fixait bêtement dans la glace, un clodo ayant deux bouts de papier roulottés dans ses trous de nez.
— T’es qui, toi ?
Le mec du miroir ne répondit rien. La journée risquait d’être longue.
Il passa sa main dans sa barbe piquante des lendemains de défonce. Mais qu’est-ce que je fous-là ? se demanda-t-il.

Arpenter les lisières du genre, détourner  les codes du noir, instiller l’étrange, faire un pas de côté dans des histoires qui vous transportent ailleurs, telles sont les mauvaises actions commises par Max Obione dans cette compilation de 16 nouvelles où le morbide est souvent affublé des atours de l’humour noir, jusqu’à grinçant parfois…

 Regarde ailleurs, Max Obione, 16 nouvelles fantastiques noires, collection Mélanges, 3.99 €
9791023407785

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :