Clic-clac

Quand le photographe de mode succombe au charme incandescent de son modèle…

Alors que je me plonge dans l’examen de la nouvelle série, moins intéressantes que les premières, et que je constate que la photo finale ne fera pas partie de celles-ci, goûtant un moment de calme qui me laisse espérer que je vais me ressaisir, la miss se remet à poil pour passer la troisième robe. C’est terrible. Et, pire, la troisième robe est de loin celle qui la met le plus en valeur. Un long moment passe sans que j’appuie sur le déclencheur. En fait, je n’ai jamais fait de photos avec une beauté pareille. Elle est sublimissime. Pas étonnant que je sois en émoi.

Figure romanesque ou picturale obligée et classique, que ce rapport de l’artiste à son modèle. C’est Pygmalion tombant amoureux de sa statue Galatée. Heureux photographes qui couchent sur le papier des femmes à la plastique sublime, passant du plaisir esthétique au désir amoureux. 

Clic-clac, Pascal Pratz, nouvelle, collection Culissime, 1.99 €
EAN 9791023407563

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :